Outils du site


Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
aven-accueil-bretagne-les-echos-presse-2016-les-veterans-des-essais-continuent-de-se-mobiliser [2016/12/25 05:15]
bernadette
aven-accueil-bretagne-les-echos-presse-2016-les-veterans-des-essais-continuent-de-se-mobiliser [2019/05/07 05:41] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +<​html>​
 +<​head>​
 +<body style="​background-color:​ #​1590A5">​
 +</​body><​div style="​background:​ #​D8D8D8;"> ​
 +</​heard>​
 +</​html> ​
  
 +<​DROITE>​[[http://​www.aven.org/​aven-bretagne-les-echos|Retour Page Les Echos de Bretagne]]</​DROITE>​
 +
 +====== Articles de Presse de Bretagne 2016 ======
 +===== Les vétérans des essais continuent de se mobiliser =====
 +Article: le télégramme 11 mai 2016 
 +
 +
 +{{:​bretagne:​la-reconnaissance-des-cancers-radio-induits-et-le-passage-de_2889577_462x405p.jpg?​350 |}}
 +La reconnaissance des cancers radio-induits et le passage de tests médicaux pour les vétérans des essais nucléaires sont des priorités pour Christian Coulon.
 +
 +L'Aven (Association des vétérans des essais nucléaires) regroupe plus de 6.000 personnes au niveau national. 70 des 130 adhérents du Morbihan se sont réunis il y a quelques jours, au Bono. Entretien avec Christian Coulon, responsable départemental. ​
 +
 +**Quel est le but de l'Aven ?**
 + 
 +On s'est aperçu que les gens autour de nous tombaient malades. Quelques personnes se sont réunies et se sont rendues compte que de nombreux décès étaient dus aux mêmes pathologies,​ cancer du foie, des reins, des os... On se bagarre depuis 2001 pour que l'​État reconnaisse qu'on a été irradié. C'est très, très difficile à obtenir. ​
 +
 +**Pourquoi ?** 
 +On nous a toujours dit que c'​était des bombes propres. Moi, j'en ai fait treize atmosphériques,​ tirées sous ballon à 400-600 m d'​altitude selon la puissance du tir, au-dessus d'un lagon. Il faut savoir qu'à Hiroshima, la bombe a explosé à 600 m. On a vu les dégâts. On était à 15-20 nautiques (27 à 37 km) du pas de tir. En 2010, ils ont fait une loi reconnaissant que les essais n'​étaient pas si propres que ça tout en déclarant le risque négligeable. ​
 +
 +**C'​est-à-dire ?**
 +On ne peut pas être indemnisé si on ne peut pas prouver que la maladie est la conséquence des essais. 95 % des personnes qui étaient là-bas n'​avaient pas d'​appareil de contrôle. Il y en avait un sur les bateaux mais quand on demande le résultat du dosimètre sur le bateau, on nous dit que c'est secret défense. Normalement,​ c'est à l'​État de prouver qu'on n'a pas été irradié. ​
 +
 +<​DROITE>​[[http://​www.aven.org/​aven-acceuil|Retour Page d'​accueil]]</​DROITE>​
 +
 +<​html><​br><​br></​html>​