Outils du site


Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
aven-accueil-centre-les-echos-presse-2014-19-decembre-bernard-dumain-veteran-des-essais-nucl-aires [2016/12/25 05:51]
bernadette
aven-accueil-centre-les-echos-presse-2014-19-decembre-bernard-dumain-veteran-des-essais-nucl-aires [2019/05/07 05:41] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +<​html>​
 +<​head>​
 +<body style="​background-color:​ #​1590A5">​
 +</​body><​div style="​background:​ #​D8D8D8;"> ​
 +</​heard>​
 +</​html> ​
  
 +<​DROITE>​[[http://​www.aven.org/​aven-accueil-centre-les-echos-presse|Retour Page les échos presse de la région Centre]]</​DROITE>​
 +
 +<​CLEAR>​
 +
 +<​DROITE>​[[http://​www.aven.org/​aven-centre-les-echos|Retour Page Les Echos de la Région Centre]]</​DROITE>​
 +
 +====== Articles de Presse 2014 ======
 +
 +===== Bernard Dumain, vétéran des essais nucléaires =====
 +
 +**Par larep.fr le 19 décembre 2014 Moulin Olivier**
 +
 +{{:​1878933.jpeg?​450 |}}//** Bernard Dumain milite, avec l’association des vétérans des essais nucléaires (AVEN), pour que les maladies causées par cette expérience soient reconnues.**//​
 +
 +«C'​est secret défense, nous rétorque-t-on au gouvernement,​ lorsque nous demandons des précisions sur les maladies radio induites » s'​agace Bernard Dumain, vétéran des essais nucléaires.
 +
 +Le Stéoruellan se bat depuis 3-4 ans au sein de l'​association des vétérans des essais nucléaires (AVEN), afin que soit reconnue l'​existence de maladies subites par les civils et militaires lors des essais nucléaires de la France, entre 1960 et 1996.
 +
 +L'​homme,​ excédé, et trouve que les choses n'​avancent pas. Il attend que le gouvernement fasse son mea culpa, et dédommage correctement les victimes. La loi Morin, dont c'est l'​objectif,​ ne traiterait selon lui qu'une infime quantité de dossiers, sur les milliers existants.
 +Fragilité osseuse
 +
 +Bernard Dumain souffre aujourd'​hui d'une grande fragilité osseuse, qu'il attribue à son exposition radioactive,​ alors qu'il se trouvait sur la base d'​Inamguel,​ au Sahara, lors de son service militaire en 1964. « Lors d'une réunion des vétérans, nous étions plusieurs à présenter les mêmes symptômes. Un chercheur du BRGM nous a signalé que notre maladie venait de là », raconte-t-il. Ses problèmes de santé ont commencé lors de son service, sous la forme d'une rubéole.
 +
 +**« Nous avions été envoyés là-bas par l'​armée. Ce n'est qu'une fois arrivés que nous avons appris que nous étions exposés »**, raconte-t-il. **« L'une des rares choses que nous avons réussi à avoir, est le droit d'​allumer la flamme de l'Arc de Triomphe, aux Champs-Élysées,​ en juillet dernier »**, poursuit-il.
 +
 +Malgré tout, Bernard Dumain garde un souvenir positif de son passage en Algérie, tant à cause de ses compatriotes que des autochtones,​ et notamment les Touaregs. « Je ne regrette rien de mon service. Il y avait une très bonne entente. Nous étions très solidaires, très soudés. »
 +
 +Plus d'​infos. www.aven.org.
 +
 +<​DROITE>​[[http://​www.aven.org/​aven-acceuil|Retour Page d'​Accueil]]</​DROITE>​
 +
 +<​html><​br><​br></​html>​