Outils du site


Les échos presse du PACA 2016

Draguignan : Le combat de la veuve d'un irradié à Mururoa

Article france3-regions/Côte d’Azur le 30 Janvier 2016 par Catherine Lioult

Après 11 ans de procédure, Halima Lorrière vient de se voir proposer une indemnisation, 30 000 euros pour les souffrances subies, et 3 000 euros pour le décès de son mari irradié à Mururoa pendant des essais nucléaires. Geste qu'elle juge dérisoire, et conteste.

Dans les années 70, René Lorillère, appelé pour son service militaire, est mécanicien d'hélicoptère à Mururoa, en Polynésie Française, pendant les essais nucléaires. Il ignore les dangers liés à son activité. Peu après son retour, on lui retirera un rein, et des années plus tard, à l'âge de 51 ans, il décèdera d'un cancer du poumon, en lien avec son activité d'appelé. Il laisse trois enfants et une veuve à Draguignan.

Pour sa veuve Halima, le combat commencera il y a 11 ans; elle recevra du comité d'indemnisation des victimes d'essais nucléaires, le Civen, une proposition, la somme de 138 000 euros.

Et si l'on regarde en détail, 3 000 euros correspondent au préjudice lié à une atteinte par une pathologie évolutive, et 30 000 euros pour les souffrances endurées. Pour Halima, le compte n'y est pas. Elle compte écrire à la ministre des affaires sociales et de la santé, son seul recours avant d'envisager de poursuivre l'Etat au Pénal, pour homicide volontaire et non assistance à personne en danger.

EXPLICATIONS


33 000 euros pour la vie d'un homme



aven.org/aven-accueil-provence-alpes-cote-d-azur-les-echos-2016-30-janvier-draguignan-le-combat-de-la-veuve-d-un-irradie-a-mururoa.txt · Dernière modification: 2019/10/27 02:15 (modification externe)